Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 11:53

Chers lecteurs,

 

il y a de cela quelques siècles, (quatre exactement) le bon Roy Henry, s'arrêta à Rethel. On ne sait plus si c'était avant ou après la destruction du château d'Omont. Tout le pays fut sur pied pour recevoir le monarque chez qui les uns appréciaient les bons mots et la galanterie, les autres le courage et les paysans la fameuse poule-au-pot.

Il se pria volontier aux (trop longs) discours des élus auxquels il répondit' comme à son habitude par une seule phrase!

En effet, les meilleures harangues sont les plus courtes.Une seule phrase, pourvu qu'elle soit bien appliquée, peut résumer toute une situation!

Le soir, reçu chez le bailli, il fit honneur aux plats que l'on lui servait, se montrant "franc-luron", comme à son habitude! Il découvrit en cette occasion, un cidre ardennais bien pétillant et le considéra comme l'égal de son cher vin de Jurançon, si chaud, si vermeil et dont sa vaillante mère, Jeanne d'Albret lui humecta les lèvres quelques minutes après sa naissance.

C'est là, le soir venu, allongé sur le lit, que les effets du cidre se firent ressentir....

 

Mais laissons là un moment notre brave Roy et ses soucis gastriques...vous aurez la fin de l'histoire, je vous le promets!

 

Il y a de cela quelques jours, (8 exactement), je pris rendez-vous à Rethel avec Monsieur Masson afin qu'il me fasse bénéficier de ses connaissances concernant la magnifique église Saint-Nicolas.

 

Une nouvelle rencontre, une nouvelle aventure humaine grâce à ce blog.

 

                                         001

 

Le ciel est gris, le vent est glacial, On est bien dans les Ardennes!

La rencontre avec mon guide se fait devant l'église Saint-Nicolas, face au magnifique portail sud en style gothique flamboyant. Le tympan reproduisait à l'origine la légende de ce saint très populaire.

 

           004 005 007

 

Le trumeau (au centre) représente le saint patron de l'église.

 

A gauche du portail, on peut apercevoir le monumental (clocher- tour) du XVIIème siècle et mesurant environ 50 mètres. L'oeil avisé de mon guide me décrira une architecture à trois étages, composée des trois styles de l'antiquité grecque:

dorique, ionique et corinthien, de bas en haut. On a en effet l'impression de pénétrer dans un temple grec.

 

                                               013

 

Le clocher est désaxé car construit bien après. En effet, un imposant clocher roman, menaçant de s'effondrer a été détruit et la toiture refermée. On en devine encore la trace à l'intérieur de l'église.

 

Pénétrons à l'intérieur...

 

                  019

 

Chose absolument étonnante,il y a deux choeurs et donc deux nefs! En voici la raison...

 

   017  021

 

                                                                                Nef de Saint-Nicolas

 

Aux origines, une église romane fut construite avec une nef et ses collatéraux. Cette partie est toujours visible. La nef était réservée aux moines et les pauvres paroissiens devaient se contenter d'écouter sans voir, entassés dans le collatéral gauche.

Après deux siècles de réclamations, les habitants obtinrent qu'une seconde nef soit construite, de mêmes dimensions que celle réservée aux moines......à leurs frais bien sûr!!! Il fallu aussi refaire un nouveau collatéral. Certains disent que l'église Saint-Nicolas est une double église: deux nefs et deux collatéraux; d'autres disent qu'elle comporte quatre nefs: de gauche à droite:

-Nef de Saint-Pierre avec fenêtre à lancette (la plus ancienne)

-Nef de la Vierge ou du prieuré

-Nef de Saint-Nicolas aux voûtes étonnantes!

-Nef de Saint-Crépin

 

  

 

                                                                037

 

                                                                                  Nef de Saint-Pierre

 

 

                                                               041

                                                                                Nef de la Vierge

 

                                                                057

 

                                                                           Nef de Saint-Crépin

 

  023 043

 

                       Clés de voûtes pendantes                                    Médaillons des quatre Evangélistes

 

Parlons un peu des vitraux:

Ils ont tous été restaurés en 1957 par les verriers de l'entreprise Simon de Reims.

 

 

      034

Nous sommes ici dans la partie la plus ancienne. Les vitraux représentent les trois anges qui annoncent à Abraham que sa femme Sarah va enfin lui donner un fils, Isaac. Sa servante  Agar lui en avait déjà donné un: Ismaël. Ses deux garçons seront aux origines des hébreux pour Isaac, et des arabes pour Ismaël.

 

  

 

  029

 

Nous sommes dans le choeur de la nef de La Vierge. La ligne en pointillés noirs et blancs qui parcourt tous les vitraux symbolise l'autel sur lequel sont posés les objets du culte.

 

 

   

                                           022

Vitraux beaucoup plus modernes dans la nef de Saint-Nicolas. Ils ont pour fonction de donner une impression de profondeur, d'ouverture sur l'extérieur.  Les trois marches de l'autel symbolisent les trois vertus théologales: Foi, Espérance et Charité.

 

Une belle curiosité est à signaler, dans la nef de La Vierge: la Croix des Prêtres:

 

                     040  039

 

Erigée en 1494 dans Rethel, elle fut maintes fois transportée pour être sauvegardée; elle échappa aux régiments polonais, à la fureur révolutionnaire et aux exactions revanchardes des troupes russes défaites par Napoléon.

 

Mais revenons à Henri IV....

 

Notre Roy se disait que si le cidre a du bon, il est souvent traître à qui en abuse! Ne voulant se risquer dehors, il aperçut alors un coffret dans sa chambre. Vide!!! La Providence est avec lui. En moins d'une minute, le coffret se trouve plein, les intestins du Roy vides. Le coffret quant à lui est refermé soigneusement.

Le lendemain, pour les remercier de leur hospitalité, Henri IV leur donne le coffret ,les faisant jurer de ne pas l'ouvrir avant 100 ans. "Egoïstes ceux qui, ne songeant qu'à eux, n'assureraient pas le bonheur de leurs descendants! "

Un siècle s'est écoulé, les officiers municipaux se réunissent. Un peu ému, le président rappelle l'histoire de ce coffret. On le lui apporte. Les yeux se mouillent et les sceaux sont rompus. La déception se lit sur les visages et le président de déclarer: " vraiment, notre bon Roy fut en son temps un sacré farceur!".

Prenant dans sa main la fine poudre grise, il fit passer le coffret à l'assemblée et déclara:

"Ma foi, prisons ce tabac fin en mémoire du Roy!"

 

Et c'est ainsi, que j'usqu'à épuisement de la "poudre grise", le conseil commençait toujours par une prise en souvenir et en hommage de ce Roy si populaire!

(D'après Albert Meyrac)

 

Pour des informations plus précises sur l'église, voici un lien:

  http://www.paroisses-rethelois.cef.fr/

Merci encore à M.Masson pour m'avoir accordé un peu de son temps.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Raphael Huertas
commenter cet article

commentaires