Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 17:04
 Chers lecteurs,
je le répète assez, nos communes et églises sont remarquables mais je m'octroie un écart tous les ans. Ne voyez donc pas en cet article un vil acte de tromperie envers mes chères Ardennes mais toujours un partage et une découverte de notre patrimoine.
Je vous emmène donc à la découverte de deux magnifiques communes de l'Hérault (34), Saint-Guilhem-le-Désert, un des plus beaux villages de France (et qui doit bien porter son nom en hiver), et Aigues-Mortes, d'où partit Saint-Louis pour les VIIèmes et VIIIèmes croisades...
  J'aurais tant aimé agrémenter mon article des odeurs particulières de la garrigue et du doux chant des cigales mais cela ne sera pas possible. Je vais donc tenter de pallier ce manque olfactif par l'apport de photos et par l'accent du sud que je vais essayer de glisser dans mes écrits....
  bÔnne lecture!

 

 

 st guilhem107  aigues109

 

 

 

 

Blason de Saint-Guilhem-le-Désert Avant d'être canonisé, Guilhem ou Guillaume était un franc et loyal soldat de l'énorme armée franque.
Petit-fils du vainqueur de Poitier, neveu de Berthe-au-Grand-Pied et de Pépin le Bref, il est donc le cousin du futur Empereur à la barbe fleurie, Charles-le-Magne, Charles le magnifique. Il sera aussi duc d'Aquitaine, région qui sera une source de nombreux conflits entre la France et l'Angleterre et qui sera gouvernée par une duchesse, la belle Aliénor... tour à tour reine de France et d'Angleterre..
 Mas je m'égarre.....
  En 804, Guillaume souhaite se retirer dans l'Abbaye qu'il a fondée. Charlemagne lui rend visite et le comble de largesse: il lui offre un fragment de La Croix! Cette relique va attirer de nombreux pèlerins et Saint-Guilhem se trouvant en plus sur le chemin de Saint-Jacques, les dons et offrandes vont permettre à l'Abbaye de prospérer et à un village de  voir le jour.
Ce village a le charme des village médiévaux: petites rues pavées, portes anciennes et de l'eau en abondance qui surgit de partout et qui ruisselle entre les lauriers, la lavande...

                      st guilhem02   st guilhem05

 

                      st guilhem08   st guilhem11104

 

                         st guilhem11105        st guilhem11106

 

 

                                       st guilhem11120 

 

De nombreuses portes affichent une décoration singulière: une cardabelle, de la famille de l'artichaut. Les bergers en prélevaient le coeur comestible et utilisaient les feuilles pour carder la laine. On l'appelle aussi carline à feuilles  d'acanthe.
Au détour d'une petite rue, on tombe sur le joyau du village: l'abbaye..

 

               st guilhem1102

 

 Située sur une place où trône un gigantesque platane, l'église attire énormément de visiteurs, peut-être à cause de la température plus tempérée qui y règne...!

 

                        st guilhem11   st guilhem11115

 

  Parlons du porche:  portail à trois voussures qui retombent sur des colonnes antiques aux chapiteaux décorés de feuilles d'acanthe. Un cordon dentelé rappelant un engrenage entoure l'ensemble. Les têtes féminines seraient du XIIème.
     st guilhem1110  st guilhem11122

 

Les trous que l'on aperçoit sont les traces des échaffaudages, appelés trous de boulins. 
 La nef principale ainsi que les latéraux sont voûtés en berceau. Des colonnes non sculptées soutiennent les 18 mètres de hauteur, les 6 mètres de large et les 30 mètres de long.

 

                            st guilhem11110   st guilhem11109

 

A l'opposé du choeur, une tribune et son orgue.

 

                                                          st guilhem11108

 

Le choeur de l'abbatiale est un chef d'oeuvre de l'art roman. D'après ce que j'ai pu lire sur le lien suivant: elle est en cul de four (!) et plus large que la nef, plus de 11m.
http://pat.hernandez.pagesperso-orange.fr/saintguilhem.htm

 

                                              st guilhem1103

 

st guilhem11111                                                            st guilhem11113

                    Chapelle de la Vierge                                                                                   Chapelle de St Pierre

 

On accède ensuite à un cloître très lumineux et très sobre...comme l'abbatiale. On peut y apercevoir encore des traces de fresques.

 

   st guilhem1107 st guilhem19

   Le Christ entouré de Saint Paul (à g) et de St Pierre tenant des clés.

           st guilhem106

 

Il paraît que l'on peut apercevoir le fantôme de Guillaume venant se recueillir en cet endroit paisible...

 

                                                             st guilhem11121

 

 

  Aigues-Mortes  

 

En 791, Charlemagne fait ériger une tour pour défendre les paysans et ouvriers qui travaillent dans cette zone marécageuse où l'on produit du sel. Il s'agit de la tour Matafère (on ignore l'origine du nom)
Preque 5 siècles plus tard, en 1240, Louis IX fait ériger une nouvelle tour au même emplacement, et en pierre, la tour de Constance. Il fait bâtir aussi un château et aménage des canaux vers la mer, Arles et Montpellier. Il ne reste de cette époque que la tour de Constance, avec ses murs épais de 6 mètres et qui accueille le visiteur.
 

  aigues115  aigues02

 

 Cette tour servit de sas de protection à l'ancien château puis devint une prison pour femmes adeptes de la religion réformée, les huguenotes. Cette tour représente par son nom la fermeté, la solidité. Elle marque la puissance du roi de France. 30 mètres de haut, 22 mètres de diamètre. 
On y accède par un pont.

 

                  001

 

On pénètre dans la salle basse, de plan circulaire et couverte d'une base à douze quartiers dont les ogives retombent sur des culs de lampe sculptés.

   aigues102 aigues103

 

                                aigues18

Une cheminée et un four à pain y ont été aménagés. Des "rangements" ont aussi été creusés dans l'épaisseur des murs. Une statue de Saint-Louis décore l'endroit; c'est un don de Enguerrand de Marigny , chambellan de Phillipe IV le Bel (petit-fils de Louis IX). Mes lectures passées des rois maudits m'ont rappelé au destin de cet homme, qui, victime d'un complot, se retrouva à Montfaucon comme un vulgaire manant... là où il en avait fait mener tant d'autres...
 

                                                      aigues20

 

Bref...
  La curiosité de cette tour réside en une coursière annulaire, sorte de couloir creusé dans l'épaisseur du mur et qui surplombe la salle basse! Cela permettait si la salle était investie par des ennemis, de pouvoir les neutraliser de l'intérieur.
  La salle haute, construite sur le même modèle servit de prison et l'on accède ensuite à une terrasse et sa tourelle haute de 11 mètres pour guider les bâteaux.

 

               aigues108

 

On peut ensuite faire le tour des 1640 mètres de fortifications de la cité. Ces remparts ont été élevés par deux souverains successifs: Philippe III le Hardi et Philippe IV le Bel. Ils furent achevés en 1300, c'est à dire 60 ans après les premiers travaux de Louis IX.
  Ce gigantesque chemin de ronde est ponctué de 10 portes et de 5 tours donjon.

 

                            aigues05  aigues01

 

Toutes les tours et les portes présentent des ouvrages défensifs. (Bretêche, archères, escaliers à vis...)

 

          aigues106

 

Certaines sont criblées d'impacts de balles. On distingue aussi de nombreuses signatures des ouvriers tâcherons, payés à la tâche...

 

                        aigues10 aigues12

 

Chaque tour présente aussi une ou deux cheminées, four, latrines.
 Au fur et à mesure que l'on avance, on distingue les salants et la couleur rose , due à une algue.

 

         aigues104

 

         aigues101

                                          vue du merlon (espace entre deux crénaux).
  Vers l'intérieur, la ville se dresse, paisible et assommée de chaleur.

 

 aigues107 aigues16

 

Je vous emmène visiter l'église Notre-Dame des Sablons, mentionnée dès 1260 et où Saint-Louis et ses chevaliers, reçurent la bénédiction avant le départ des deux croisades. Je me suis souvent demandé, comment ce roi à la limite de l'intégrisme interpréta le fait de mourir de la peste alors qu'il partait libérer le tombeau de Christ...

 

   aigues112     aigues110

 

                                               aigues29

 

                              aigues33  aigues30

                                 autel du IV ème siècle

 

L'église qui porte ce nom en raison du sol sablonneux et marécageux abrite aussi une relique de Saint-Louis.
 Dans la ville, vous tomberez aussi sur deux magnifiques chapelles de deux confréries: les pénitents blancs et les pénitents gris. A l'époque où les membres du clergé étaient décimés par les fièvres et le paludisme, on fit appel à des laïcs très pieux pour suppléer le clergé. Ces confréries furent abolies à la révolution puis rétablies au XIX ème. Elles ont désormais le statut d'association.

 

                            aigues26   aigues27

 

              aigues113

 

                                                                         Chapelle des pénitents gris

 

  aigues38  aigues114

 

Chapelle des pénitents blancs.
La symbolique des couleurs est la suivante:
Pénitents blancs: la purge par la lumière, l'illumination du baptême.
                  gris: couleur du travail, sobriété.
                 rouges: symbole des martyrs, de l'amour envers Dieu et les Hommes.
                 bleus: le détachement des valeurs du monde.
                 noirs: renoncement à la vanité.
                 verts: l'espérance, l'immortalité.
                 violets: symbole de la Passion du Christ.
Ainsi s'achève cet itinéraire où se trouvèrent mélés Carolingiens et Capétiens. J'espère que cela vous aura donné envie d'y aller par vous-même....

 

  st guilhem1111  aigues36

Partager cet article

Repost 0
Published by Raphael Huertas
commenter cet article

commentaires