Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 13:47
 Ce matin, en franchissant le seuil de ma porte, j'ai découvert un magnifique coquelicot échoué sur les marches du perron.
Mon caractère devenant de plus en plus poétique, j'aime à imaginer que ces fleurs sont en fait les baisers envoyés au vent par les femmes des soldats des deux guerres ayant considérablement touché et scarifié notre département.
 
                      140
 
Imaginez: les hommes sont au front, et les épouses sont obligées de les remplacer aux travaux des champs. Elles entendent le grondement des canons au loin et adressent alors à leurs époux un baiser. Ce baiser est emporté par le vent et part à la recherche de l'élu....  
On raconte que les baisers qui n'ont pas trouvé l'élu, sont condamnés à errer dans les champs, sur les bords des routes...
  Je décide donc de prendre la direction que m'indique ce baiser...
Je roule, longtemps. Rien ne se manifeste. Soudain, j'en aperçois, au bord de la route:
 
                                          018
 
Ils me tournent le dos: est-ce une attitude pudique, ne voulant pas me montrer leur pistil? Ou bien m'indiquent-ils une direction? Je lève les yeux et aperçois un magnifique paysage:
 
                       017
 
Il s'agit du village de Signy-Montlibert. Ce village est cité dès 1157! Un prieuré appartenant à l'Abbaye d'Orval y avait été fondé. En 1793, tous les religieux furent massacrés par des déserteurs de l'armée française.
 
024  026
 
Eglise Saint-Pierre dont l'origine remonte à 1141. portail de style Roman voûte en ogive.
 
   027  032  034
 
Je profite du beau temps pour découvrir le village.
Je tombai tour à tour sur:
   029  un distillateur ambulant!
 
031  une sainte décapitée!
 
   030et une maison bien décorée!
 
Je continuai mon chemin à la recherche de nouveaux indices:
 
                                                               022 
                               Ce beau pistil me signifiait la bonne voie....
 
J'arrivai sur les hauteurs de Margut sur ce que les gens d'ici appellent "la Sainte Montagne". A la fin de l'empire romain, les ardennais y avaient installé la statue colossale de la déesse Arduina. En 565, le futur Saint-Walfroy y vint afin d'évangéliser les populations païennes de ces contrées reculées.
Ce dernier, édifia juste à côté de la déesse une église dédiée à Saint-Martin. Afin de prouver aux populations qu'il ne reculerait devant rien, il passa la majeur partie de sa vie en équilibre sur une colonne jusqu'à ce que les habitants se convertissent.  Cette pratique curieuse a fait de ce moine le seul stylite européen. Cette étrange attitude ne tarda pas à faire des émules, et de nombreux pèlerins convergèrent vers le saint, détruisant même la déesse Arduina!
L'ermitage fut détruit à de nombreuses reprises et en 1949 un nouvel ensemble fut édifié.

                    038

 

                                 036 039

 

                                 041 042

 

046 Le gisant du Saint.

 

Du sommet de la colline qui culmine à 370 mètres, on peut apercevoir une superbe vue panoramique du pays d'Yvois.

 

                  048

 

021 de nouveaux indices m'indiquent la direction de Carignan.
 
  Cette commune d'origine gauloise fut un relai sur la voie romaine allant de Reims à Trèves. Carignan s'est appelée Yvois jusqu'à son rattachement à la France en 1659. Cette commune fut sans cesse tiraillée: La France et les Espagnols se la disputèrent de nombreuses fois.

 

                    099

 

Eglise Notre-Dame reconstruite en 1681 sur les fondations d'une ancienne église détruite à coup de canons par l'armée française! En effet, les armoiries du roi d'espagne figuraient sur une tour!  

  093 095 096

 

 Mon regard se porta avec une certaine gène sur cette Vierge à l'Enfant du XIVème siècle. En effet, la figure de l'enfant est "spéciale"...

                                           098

 

Les indices se font plus pressants....

 

   065 ...et de plus en plus nombreux!
 

                  139

Je dois toucher au but. Le sanctuaire des baisers perdus ne doit plus être très loin.... 
Suivant la direction que m'indiquent les éléments, je débouche sur un lieu chargé d'Histoire et de peine. Le fort de Villy-la-Ferté. Seul élément de la ligne Maginot qui connut des combats violents. Les 104 défenseurs à qui "l'on" avait (l'état major bien à l'abris) demandé de tenir coûte que coûte! Les 104 défenseurs finirent gazés en mai 1940....
http://www.ouvragelaferte.fr/

 

 

   104 102

 

                  105

 

 

Les impacts sur les tourelles montrent la violence des combats.

 

                  107

 

Pour rendre hommage à ces sacrifiés, je me permets de citer le souverain germanique Guillaume 1er qui en voyant la charge des cavaliers français en 1870, charge héroïque et perdue d'avance, s'est écrié: "ah les braves gens!"
A eux les honneurs, à nous le souvenir.
Je comprends que j'ai trouvé le sanctuaire de ces baisers perdus. Ils viennent s'échouer et mourrir ici. Leurs destinataires n'ont pas pu les recevoir sous ces amas de tôles, de béton et de mitraille....

 

                                           111

Partager cet article

Repost 0
Published by Raphael Huertas
commenter cet article

commentaires

catherine 04/06/2012 12:19


j'ai beaucoup aimé cet article très poétique mais aussi très triste qui nous fait penser aux malheureux soldats oubliés. Merci Raphaël de ne pas les oublier et de nous faire partager tes
découvertes d'une manière si "originale" et intéressante.

Raphael Huertas 04/06/2012 22:22



Merci à vous pour ce commentaire qui me donne l'envie de continuer.